Tous les articles
Conseils écriture

Le narrateur omniscient : défis et perspectives

Par 

Mathilde Segui

Le 

Dec 01, 2023

Toute histoire est racontée selon une certaine perspective, à travers le point de vue d’un narrateur. Il est essentiel de comprendre les différents types de focalisations narratives (il en existe trois) et leurs particularités, car chacune apporte un ton différent à l’histoire et son choix s’avère déterminant. Après une rapide présentation des trois points de vue narratifs – interne, externe et omniscient –, nous nous concentrerons dans cet article sur le narrateur omniscient : quelles sont ses caractéristiques ? Pour quel type de roman faut-il l’utiliser ? Et surtout, comment bien le maîtriser ?

Le narrateur omniscient, une des trois focalisations narratives

C’est le théoricien Gérard Genette qui propose, dans son ouvrage Figures III paru en 1972, une classification des trois points de vue du narrateur dans une histoire.

 

Les trois focalisations du narrateur

  • Interne : la narration du point de vue interne consiste à raconter les événements du roman au travers de l’œil d’un seul personnage, qui est généralement le personnage principal. Le récit est à la première personne (ex. : Antéchrista d’Amélie Nothomb) ou à la troisième (ex. : Harry Potter de J.K. Rowling).
  • Externe : la focalisation externe, à l’opposé du narrateur interne, consiste à raconter l’histoire de manière détachée et extérieure, comme si le narrateur n’était qu’une caméra qui filmait les événements (ex. : Des Souris et des hommes de John Steinbeck).
  • Omnisciente : le narrateur omniscient, comme l’étymologie de son nom l’indique, connaît tout : les pensées de tous les personnages, ce qui arrive à chacun d’eux, le contexte du roman… une focalisation complexe qui mérite qu’on s’y attarde !

 

Zoom sur le narrateur omniscient

Le narrateur omniscient, contrairement au narrateur interne, n’est pas un personnage de l’histoire ; mais contrairement au narrateur externe, il la connaît dans toutes ses facettes, mieux que s’il en faisait partie. C’est pour cela qu’on le qualifie souvent de « narrateur-Dieu » : il n’est pas un personnage, mais c’est une entité présente, bien au-delà d’une simple caméra, qui surplombe toute l’histoire.

En effet, tel un démiurge, il connaît absolument tous les détails de l’histoire, des origines de la création de l’univers du roman aux plus sombres secrets d’un personnage secondaire ! Cette caractéristique entraîne nécessairement une narration à la troisième personne du singulier, impérative lorsque l’on utilise la focalisation omnisciente, ou focalisation zéro.

« Dans le métro, quel que soit le coefficient de remplissage de la rame, et même quand elle est vide, Baumgartner préfère toujours les strapontins aux banquettes, contrairement à Ferrer qui aime mieux celles-ci. »
Je m’en vais, Jean Echenoz

Il faut imaginer que, si le narrateur est un Dieu, c’est une sorte de « personnage » en lui-même, bien qu’entièrement extérieur au roman : son rôle est avant tout de raconter l’histoire, mais il dispose d’une conscience propre. S’il laisse place au récit le plus souvent, il peut se faire parfois plus intrusif, que ce soit par un commentaire ironique au détour d’un passage ou même par une incursion à la première personne.

Par exemple, toujours dans Je m’en vais de Jean Echenoz, le narrateur intervient dans le récit, se comportant comme un présentateur de télévision : « Mais nous ne pouvons, dans l'immédiat, développer ce point vu qu'une actualité plus urgente nous mobilise : nous apprenons à l'instant, en effet, la disparition tragique de Delahaye. »

 

Les contraintes et points forts du narrateur omniscient

Les défis du narrateur omniscient

  • Rare : le point de vue omniscient abondait en littérature classique, notamment chez les auteurs de romans réalistes, mais il est beaucoup moins courant de nos jours.
  • Distant : ce type de narrateur, engendrant une certaine distance émotionnelle, parvient moins facilement à immerger le lecteur dans l’histoire, à provoquer son identification aux personnages et à maintenir l’illusion romanesque (surtout si la voix du narrateur se fait entendre dans le récit).
  • Technique : il ne s’agit pas de sauter en permanence des pensées d’un personnage à un autre. Utiliser un narrateur omniscient exige de maîtriser la cohérence du récit, des points de vue adoptés, et l’introduction des informations. Ce n’est pas parce que le narrateur sait tout qu’il doit tout dévoiler !
Embarquez vos lecteurs dans votre histoire...

Les avantages du narrateur omniscient

  • Polyvalent : puisqu’il sait tout, le narrateur omniscient peut s’intéresser aux trajectoires et à l’intériorité de nombreux personnages, contrairement au narrateur interne qui est limité aux connaissances d’un seul personnage sur lequel il est focalisé (il s’agit souvent du personnage principal).
  • Flexible : ce narrateur permet de donner facilement du contexte et des informations sur l’intrigue ou l’univers (à condition de bien s’y prendre). Il offre donc une plus grande souplesse qu’un narrateur interne ou externe, qui ne peuvent renseigner le lectorat qu’à travers ce que connaît un seul personnage ou via ce qui se déroule directement dans l’intrigue.
  • Conscient : s’il peut rester neutre et se contenter de raconter sans intervenir, un narrateur omniscient peut aussi avoir sa propre personnalité et la faire ressentir dans sa manière de conter les événements : narquois, bienveillant, comique… tout est possible !

Adopter le narrateur omniscient pour son roman

Vous souhaitez utiliser la focalisation omnisciente pour écrire votre histoire ? Tout d’abord, il faut s’assurer que ce type de narrateur est celui qui correspond le mieux à votre idée. Chaque roman est différent, il n’y a donc pas de règle générale. Tout dépend de ce que vous recherchez : s’il s’agit de susciter l’émotion en créant de l’attachement envers un personnage particulier, le point de vue omniscient ne sera pas forcément idéal. En revanche, il pourra bien mieux correspondre si vous souhaitez, par exemple, explorer toutes les potentialités d’un univers imaginaire que vous auriez inventé.

 

Lire, écrire, s’exercer

Il faudra ensuite apprendre à maîtriser cette perspective narrative. Comme toujours, apprendre à écrire commence par la lecture ! Imprégnez-vous des techniques des meilleurs écrivains en lisant des romans qui utilisent ce point de vue. Vous verrez que Balzac et Stephen King, qui en sont tous les deux adeptes, ne l’utilisent pas du tout de la même façon.

Vous pouvez même, si vous le souhaitez, vous amuser à réécrire des passages de vos romans favoris au point de vue omniscient. Cet exercice d’écriture créative, délicat mais formateur, vous aidera par ailleurs à trouver la « voix » de votre narrateur (sarcastique, fleur bleue… ?) si vous souhaitez lui en donner une.

 

Pour aller plus loin…

Si vous souhaitez encore perfectionner votre écriture, Édith & Nous propose de nombreuses ressources, qui vous aideront non seulement à maîtriser le point de vue omniscient, mais aussi à révéler pleinement le potentiel de votre manuscrit dans son ensemble.

Dans notre guide sur la voix narrative, l’expert en écriture Raphaël Bischoff vous délivre huit clés pour apprendre à trouver la bonne manière de raconter une histoire.

Et si votre manuscrit est terminé, il est possible, avec l’atelier Relecture, d’obtenir une analyse complète de votre texte, accompagnée de pistes de retravail.

 

 

Le point de vue omniscient est un choix de perspective narrative complexe à maîtriser, mais recelant des possibilités infinies. Vous avez désormais toutes les cartes en main pour en faire la voix qui contera votre histoire !

Obtenez un avis critique et constructif sur votre manuscrit par un éditeur professionnel.

DÉCOUVRIR L’ATELIER RELECTURE
une flèche pointant vers la droite

Nos derniers articles

Nous utilisons des cookies pour améliorer l’expérience utilisateur et la navigation sur le site, pour en mesurer l’audience et en analyser le flux et pour vous proposer des contenus et des publicités personnalisées.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre Politique de cookies.

AccepterPersonnaliser mes choix
une croix pour fermer le popup